Chronique Un faux pas dans la vie d’Emma Picard de Mathieu Belezi

Dès la première ligne du roman, une voix résonne, celle d’Emma : « Mais avant de me taire, il faut que je dise dans quel enfer on nous a jetés, nous autres colons, abandonnés à notre sort de crève-la-faim sur des terres qui ne veulent et ne voudront jamais de nous. » Qui prend-elle à témoin de la vie de misère qu’elle et ses quatre fils connaissent sur cette terre d’Algérie, qu’un jour « un homme à cravate assis derrière son bureau de fonctionnaire » lui a fait miroiter comme la chance de se construire une nouvelle vie ? Vingt hectares dont elle serait propriétaire, une telle promesse ne se refuse pas, alors qu’il faut qu’elle subvienne aux besoins de ses enfants en cette deuxième moitié du xixe siècle. Mais, dès leur arrivée, les terres révèlent leur hostilité et l’absence d’eau en quantité suffisante pour espérer des récoltes satisfaisantes. Qu’à cela ne tienne, Emma engage une lutte à mort contre les éléments pour faire de son carré de poussière un lieu de vie digne pour ses enfants.

MARIE MICHAUD, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@