Chronique La Ruche de Arthur Loustalot

Marion, Claire et Louise sont trois sœurs qui vivent avec leur mère Alice dans un agréable appartement. Enfin, il serait agréable si la mère n’était enfermée dans une profonde dépression depuis sa séparation d’avec son mari et si les filles, en plus de leurs problèmes d’adolescentes, ne devaient assurer sa survie. Page après page, elles s’enfoncent toutes les quatre dans une violence – envers soi et envers les autres – qui ne semble pas pouvoir trouver d’issue. À moins de rompre le cercle vicieux dans lequel elles sont piégées… L’écriture reflète cet enfermement et cette atmosphère étouffante en multipliant à l’infini les prénoms des quatre personnages, signalant la singularité de chacune tout en la niant par la confusion générée par la répétition. Avec La Ruche, Arthur Loustalot nous plonge dans un huis clos sur la douleur qui rend fou, sur la sororité, sur les devoirs familiaux. Vous ne sortirez pas indemnes de votre plongée en apnée dans la folie de ces abeilles et de leur reine.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@