Chronique Plusieurs mois d’avril de Françoise Henry

À la fois récit et poème en prose, Plusieurs mois d’avril est le témoignage littéraire d’un mythe familial. Françoise Henry y relate l’arrestation de son grand-oncle, résistant, par la Gestapo un matin d’avril 1943, sa déportation à Buchenwald et sa mort pendant l’évacuation du camp. Mais avant tout, elle brosse un magnifique portrait de sa grand-tante Féli, qui, privée de son mari, s’est jetée sur les routes d’Europe pour apprivoiser cette absence insupportable en mettant ses pas dans ceux de Jacques, et ainsi prolonger un peu l’être ensemble. Chaque année, le mois d’avril revient. Il n’est toutefois pour Féli qu’une balise dans sa quête sans fin pour survivre à la solitude. Françoise Henry réussit à nous faire partager sa tendresse pour cette femme qui n’a jamais renoncé à ses échappées ferroviaires – malgré parfois l’incompréhension de ses proches –, à travers un texte extrêmement poétique, petit bijou de sensibilité dans lequel la délicatesse des images rend hommage à un amour plus fort que la mort.

MARIE MICHAUD, Librairie GIBERT JOSEPH, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@