Chronique Lectio letalis de Laurent Philipparie

NULL

Lectio letalis : le livre qui tue. Littéralement. Un mystérieux manuscrit qui, au bout d’une centaine de pages lues, vous impose de vous donner la mort. Qui l’a écrit ? Comment ? Dans quel but ? Autant de questions auxquelles se trouve confrontée la police sans parvenir à aucune réponse puisque l’éditeur prend la fuite en subtilisant le manuscrit. L’intrigue prend alors la direction de Bordeaux où un jeune inspecteur de la Bac, Gabriel Barrias, va se mêler intempestivement d’une enquête excédant ses prérogatives mais dans laquelle le meurtre d’un psychiatre par un rapace dressé semble avoir des liens avec une ancienne affaire de secte. Or, les sectes, c’est l’obsession de Gabriel. Commence alors une plongée dans un univers où la folie semble infecter peu à peu tous les protagonistes. La force du roman de Laurent Philipparie tient surtout à son atmosphère étouffante, à la tension implacable au fil des rebondissements mais aussi à la séduction vénéneuse du « lectio letalis ».

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@