Chronique Fracking de François Roux

Depuis Le Bonheur national brut (Albin Michel 2014 et Le Livre de Poche), on connaît le talent de François Roux pour mettre en perspective le destin singulier de ses personnages avec les grands enjeux politiques du temps. Pari à nouveau réussi dans Fracking !

Depuis une dizaine d’années, le pétrole de schiste est le symbole du nouveau rêve de prospérité aux États-Unis mais aussi d’un cauchemar environnemental avec, notamment, le cocktail de quelques 600 produits chimiques utilisés pour la fragmentation et dont la composition est un « secret aussi bien gardé que la recette du Coca-Cola ». François Roux en fait le point de cristallisation des tensions sociales et des drames intimes des habitants d’une petite ville du Dakota du Nord à l’approche de l’élection présidentielle de 2016. Dans la famille Jenson, le père est candidat à la mairie et la mère pilier de son église. Mais Joe, le fils cadet, n’avait jamais vraiment trouvé sa place jusqu’à sa fructueuse intégration dans une entreprise pétrolière. À l’autre bout de la ville, la famille Wilson tente de survivre sur son ranch malgré la multiplication de puits autour de chez eux et leurs bêtes fréquemment renversées par des camions trop pressés de transformer un liquide nauséabond en billets verts. Le roman s’ouvre avec le retour en ville de Karen, la fille des Wilson, après plusieurs années d’absence. Héritière d’une révolte qui semble aujourd’hui faire défaut à ses parents, elle s’engage dans un mouvement de résistance contre l’installation d’un oléoduc sur les terres d’une réserve indienne voisine et renoue avec Joe Jenson, l’ami d’enfance de son frère disparu. François Roux mêle avec sensibilité et intelligence l’histoire intime de ses personnages et les enjeux sociaux, économiques et politiques, exposant la fragmentation à l’œuvre dans leurs vies, leurs idéaux et leurs relations, tout en creusant les grands thèmes qui obsèdent son œuvre romanesque : l’engagement politique, la tentation du recours à l’action violente, l’évolution des êtres, l’impossible adéquation entre intérêts individuel et collectif. Un vrai roman américain et une vraie réussite !

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@