Chronique Le Village de Léon Deschamps

Né en 1864 dans les Deux-Sèvres, n’ayant pas véritablement fait d’études, Léon Deschamps fonde à 25 ans la revue symboliste La Plume, dans laquelle il publie les plus grands poètes et illustrateurs de son temps. La Plume devient l’un des principaux organes de diffusion du mouvement symboliste. Sachant cela, on ne peut qu’être étonnés de découvrir aujourd’hui Le Village, mœurs paysannes, dont le genre est plutôt naturaliste et l’intrigue très ancrée dans la réalité du terroir de la jeunesse de Deschamps. La jeune Claudine, séduite, enceinte et abandonnée, revient chez ses parents dans un petit village du sud des Deux-Sèvres, où sa faute est en partie effacée dès l’instant où elle trouve une place de nourrice chez le baron de Morlange, le notable local. Quand l’enfant de sa patronne meurt à la naissance, elle n’hésite pas longtemps avant de le remplacer par son propre bébé, croyant ainsi lui assurer un avenir meilleur. Mais c’est sans compter la méchanceté de quelques langues de vipère, qui prendront un malin plaisir à mettre en péril ce fragile équilibre. Un roman du terroir écrit « sur le vif », qui questionne notamment les rapports hommes/femmes, maîtres/serviteurs et le poids de la religion, mais qui est aussi un hymne à la terre.

MARIE MICHAUD, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@