Chronique Toute ressemblance avec le père de Franck Courtès

Après son remarqué recueil de nouvelles Autorisation de pratiquer la course à pied (Le Livre de Poche), Franck Courtès signe un premier roman très réussi. Toute ressemblance avec le père évoque la manière dont les trois membres d’une famille essaient de revivre après la mort accidentelle du père, chacun avec une stratégie singulière qui le détruit aussi sûrement qu’elle le fait tenir debout. Ainsi, malgré les années, la mère reste-t-elle la veuve de cet amant magnifique et la fille aînée tente-t-elle de fuir le passé en construisant sa vie toujours plus loin au bout du monde. Mais c’est surtout Mathis, le fils, dont on suit le parcours intime, lui dont on dit qu’il ressemble tant à son père et qui semble s’abîmer dans la reproduction du rôle de l’absent. Tous sont hantés par le fantôme d’un père qui semble, directement ou insidieusement, diriger leurs vies. Franck Courtès signe un roman à l’écriture et à la construction très maîtrisées, à l’atmosphère un peu trouble et à la sensibilité pleine de finesse.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@