Chronique Petit Pays de Gaël Faye

Gabriel a eu une enfance heureuse et plutôt privilégiée entre un père expatrié français en quête de réussite, une mère réfugiée rwandaise en quête de sécurité, une petite sœur sans problèmes et des amis avec lesquels faire les 400 coups dans le quartier de Bujumbura où il grandit. Mais les jours heureux se fissurent avec l’arrivée du printemps, les premières élections libres et l’irruption de la peur, de la haine et de la violence. Gabriel voit alors son monde s’effondrer : « Je n’avais pas d’explications sur la mort des uns et la haine des autres. La guerre, c’est peut-être ça, ne rien comprendre. […] On apprivoisait l’idée de mourir à tout instant. La mort n’était plus une chose lointaine et abstraite. Elle avait le visage banal du quotidien. Vivre avec cette lucidité terminait de saccager la part d’enfance en soi. » Petit pays est un premier roman brillant, touchant, plein d’humour, d’une profonde humanité, porté par une écriture d’une grande finesse. À découvrir absolument !

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@