Chronique Le Dernier Été du siècle de Fabio Geda

  • Fabio Geda
  • Traduit de l’italien par Dominique Vittoz
  • Coll. «Coll. « Grandes traductions »»
  • Albin Michel
  • 03/02/2014
  • 400 p., 21.50 €

Zeno a 12 ans. Son père lutte contre une leucémie qui, en ce début d’été 1999, oblige la famille à quitter la Sicile pour une clinique spécialisée à Gênes. Là, ils découvrent qu’aucun hébergement n’est disponible pour le jeune garçon. À l’évocation d’un ancien appartement familial, Zeno découvre que son grand-père maternel, dont il ignorait l’existence, réside non loin de là dans le hameau isolé de Colle Ferro. C’est ainsi que Simone entre dans la vie de Zeno et que Colle Ferro devient le refuge de cet été pas comme les autres, où la vie de chacun prendra une direction nouvelle. Fabio Geda brosse avec talent et sensibilité la rencontre d’un grand-père et de son petit-fils, l’inquiétude du jeune garçon pour son père, la rencontre avec Isaac et Luna qui deviennent ses inséparables compagnons et, surtout, le souvenir d’une autre enfance à Colle Ferro, pendant la guerre, qui ouvre le récit parallèle de la vie de Simone jusqu’à cet été décisif. Entre héritages et moments partagés, Zeno apprendra qu’une vie s’invente à chaque instant.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@