Chronique La Fin de Mame Baby de Gaël Octavia

NULL

Être femme dans une cité de banlieue. être soi : pas seulement la mère, la sœur ou la copine du jeune gars qui roule des mécaniques et effraie les habitants du quartier. C’est le défi auquel les héroïnes du premier roman de Gaël Octavia sont confrontées : se bâtir une vie en faisant les bons choix. Mame Baby était une petite fille exceptionnelle, visiblement destinée à une autre vie que celle inéluctablement reproduite dans le quartier. Devenue une figure mythique pour l’association des femmes, son histoire intrigue Aline, infirmière à domicile, qui a, elle aussi, quitté le quartier pour mieux y revenir. Elle l’évoque avec une de ses patientes, Mariette, qui fut l’amie de Mame, mais aussi la mère d’un garçon terrible et qui, depuis qu’il est mort, s’épuise dans le vin. Et puis, il y a la petite Blanche qui était amoureuse du méchant garçon. En tissant les destins, en montrant comment la haine et l’amour nous tiennent debout, nous poussent en avant ou nous clouent au sol, Gaël Octavia délivre de très beaux personnages de femmes complexes aux prises avec un monde qui ne l’est pas moins.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@