Chronique Excursion de Steinar Bragi

  • Steinar Bragi
  • Traduit de l’islandais par Patrick Guelpa
  • Coll. «Coll. « Bibliothèque nordique »»
  • Métailié
  • 03/10/2013
  • 272 p., 20 €

Quoi de mieux pour raviver une amitié à la dérive et pour décompresser face aux angoisses urbaines qu’une petite randonnée en pleine nature ? Mais la nature est parfois hostile en Islande. Et pas seulement la nature…

« […] rochers fendus par le gel, aucune verdure, pas de couleurs, pas de flore. Uniquement du sable, du gravier tantôt noir, tantôt gris » : voilà à quoi ressemble le paysage sur les sandurs islandais. Si l’on ajoute à cela le brouillard et l’obscurité du début de l’hiver polaire, on se dit que l’Excursion que nous propose Steinar Bragi s’annonce un peu lugubre. Et ce n’est qu’un début… Ils sont quatre, les randonneurs de Bragi, deux couples en quête d’une bouffée d’oxygène, quatre individus cabossés qui fuient leur quotidien urbain et leurs difficultés professionnelles, financières et relationnelles. Alors que l’atmosphère est déjà orageuse, ils se perdent sur le sandur et percutent une maison apparue soudainement au milieu du brouillard. Deux vieux vivent là, au milieu de rien. Effrayés mais aussi effrayants, cet homme et cette femme à demi muets qui ont muré les ouvertures du rez-de-chaussée. Peut-être craignent-ils les renards qui s’approchent dangereusement de la maison ? À moins que ce ne soit cette étrange silhouette entrevue sur la lande ? Quoi qu’il en soit, les randonneurs sont pressés de quitter les lieux. Mais leurs diverses tentatives semblent vouées à l’échec, les ramenant inexorablement à ce redoutable refuge. Et quand ils trouvent enfin un village d’où ils espèrent pouvoir contacter une dépanneuse ou un taxi, ils découvrent un endroit encore plus mystérieux et menaçant. Steinar Bragi nous avait déjà fait palpiter avec Installation (Métailié, 2011). Il conjugue à nouveau avec talent malaise existentiel et angoisse irrépressible pour construire un thriller diablement efficace. Le danger est partout : dans la nature, à l’intérieur des maisons, chez ceux que l’on croyait proches mais aussi à l’intérieur de soi. Une Excursion dont personne ne reviendra indemne.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@