Chronique Pendant les combats de

  • Coll. «Coll. « La Blanche »»
  • Gallimard
  • 31/01/2013
  • 92 p., 9.50 €

Joseph. Ménile. Deux hommes qui furent amis avant que l’adolescence, les études en internat puis l’entrée dans le monde du travail et le début d’une vie de famille ne les éloignent l’un de l’autre, que le silence s’épaississe entre eux jusqu’à étouffer l’élan fraternel. Ils se côtoient alors sans plus être ce qu’ils étaient auparavant l’un pour l’autre. Puis vient la guerre. Et, lorsque Joseph doit convoyer des chargements pour un campement de résistants au cœur de la forêt qu’ils arpentaient ensemble, c’est naturellement à Ménile qu’il fait appel pour l’accompagner. Confiance totale, amitié retrouvée à l’épreuve du risque, du danger, de la peur. Jusqu’où ? C’est la question que pose le très court mais très beau premier roman de Sébastien Ménestrier, Pendant les combats. À l’image des personnages dont il raconte l’histoire, il construit son texte sans un mot de trop, sans débordement de sentiments. Le lecteur marche à côté de ces hommes taiseux, dont l’engagement semble instinctif, comme une simple continuation de leur vie d’avant. Mais leur entrée dans l’Histoire les révèle au plus intime d’eux-mêmes, sans fioritures, pour expliquer leur attitude. Une véritable découverte et un auteur à suivre. 

MARIE MICHAUD, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@