Chronique Peau vive de Gérald Tenenbaum

« Entre attachement et arrachement, quel espace reste-t-il à trouver et comment s’y placer ? » Tel est le dilemme qu’affronte Ève depuis des années, depuis que sa famille a volé en éclats sous le poids du passé et que sa peau se cabre au moindre contact. Ainsi elle ne peut s’abandonner à l’amour partagé avec André et regarde le monde tourner sans elle. Jusqu’au jour où, victime d’un attentat dans un cinéma et sauvée grâce à l’énigmatique passant qui semble veiller sur elle à distance, elle est plongée dans un coma qui se prolonge mystérieusement… le temps – peut-être – de relire le passé, de permettre les gestes impossibles, de dire les mots qui feront tomber les murs. À sa sortie du coma, Ève entreprendra un voyage vers Berlin-Est pour faire valser les fantômes et tenter d’ouvrir enfin le rideau qui la sépare de la vie. Peau vive est l’histoire de cette renaissance tissée de sons, de mots aux multiples résonances et d’émotions profondes. Un roman qui révèle tout le talent de Gérald Tenenbaum, poète à la sensibilité bouleversante et à l’écriture finement ciselée.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@