Chronique Terres brûlées de Éric Todenne

Vous avez fait connaissance avec Philippe Andreani, lieutenant de police criminelle à Nancy, dans Un travail à finir (Viviane Hamy, 2018). Il reprend du service dans Terres brûlées, un nouveau coup de maître !

Alors qu’Andreani rentre d’un séjour en Corse où il a digéré le contrecoup de sa dernière affaire, il trouve la brigade en plein désarroi. Un confrère s’est suicidé, un autre a été muté sans remplacement et une inspection de l’IGPN leur tombe dessus. Toujours suspendu, en attente de l’évaluation de la psychologue Francesca Rossini avec qui il a noué une relation ambiguë, Andreani doit cependant contribuer au règlement des affaires en attente. Alors, lorsque son coéquipier et ami, Laurent Couturier, lui présente le dossier d’un incendie de pavillon dans la banlieue de Nancy, et malgré la présence d’une victime, il semble qu’il n’y ait que des formalités à régler. Manquent cependant le rapport d’assurance et celui du légiste. Petit à petit, ce qui ressemblait à un banal accident domestique entraîne Andreani et Couturier dans les zones sombres de l’histoire locale. Ils découvrent que leur victime était l’unique héritier d’une étrange succession, une maison surnommée la « Ferme aux juifs », dans une localité qui fut coupée en deux par les guerres. Mais si ça ressemble à un accident, pourquoi chercher plus loin, surtout qu'on a un inspecteur tatillon sur le dos ? Tout simplement parce qu’Andreani ne sait pas abandonner tant que toutes les pièces du puzzle ne s’emboîtent pas correctement°! Ainsi, creusant toujours plus loin dans le temps, il découvre la famille Silberman mais aussi l’étrange destinée de ce village où les guerres ont jeté dos à dos voisins et amis, et où les secrets ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Encore une fois, le duo Éric Todenne propose une excellente intrigue mêlant passé et présent, interrogeant les catastrophes de l’Histoire et leurs conséquences sur les gens ordinaires. Andreani et ses proches gagnent en épaisseur, en complexité et en humanité : on a hâte de les retrouver pour une prochaine enquête.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@