Chronique Les Plages du silence de Serge Mestre

Dans Les Plages du silence de Serge Mestre, un homme cherche à comprendre la trajectoire d’un autre. Manu était le père du garçon dont on suit les pérégrinations entre Argelès-sur-Mer, Paris, Barcelone et une petite île au large de la Catalogne. Mais avant d’être père, Manu avait été un combattant républicain, un exilé. Cet homme qui ne voulait plus parler du passé, le garçon avait essayé de l’interroger, un peu, pour connaître son histoire. Mais ses questions n’avaient été accueillies que par davantage de silence. Alors, « après sa mort, il ne restait plus au garçon qu’à se mettre en route ». Ce « voyage » dans les pas du père, il sait plus ou moins qu’il ne lui apportera pas les réponses qu’il espère, pourtant, il doit marcher sur les plages et dans les rues où son père a marché, regarder les mêmes paysages pour, peut-être, retrouver les rêves et les espoirs perdus, déchirés par la guerre et l’exil. Partout, c’est encore le silence qu’il trouve ; et au sein de ce silence, les souvenirs peuvent enfin se poser, les mots laisser une trace pour dire l’absence du père et son histoire.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@