Chronique Les Champs de bataille de Dan Franck

Deux hommes face à face : le juge et René Hardy, accusé d’avoir fait arrêter Jean Moulin. Deux fois acquitté mais pas forcément innocent. Instruction en quête de vérité(s).

C’est dans la cuisine d’un immeuble parisien qu’un vieil homme, autrefois magistrat, mène sa dernière instruction, celle qui l’aidera peut-être à savoir qui il est. Sa vie durant, il a été obsédé par une scène hallucinatoire et terrifiante : Jean Moulin torturé en 1940, poussé dans un cachot où croupit un tirailleur sénégalais, se tranchant la gorge pour mettre un terme à son calvaire et rester intègre. Pour échapper à cette vision récurrente, le juge veut connaître la vérité sur Moulin et sur la trahison qui l’a jeté entre les mains de Klaus Barbie. Il mène donc une instruction – imaginaire bien sûr – autour de la figure controversée de René Hardy, résistant mais traître supposé, peut-être utilisé par ses anciens amis d’extrême droite pour leur assurer une prévalence politique à l’issue de la guerre. Les Champs de bataille de Dan Franck sont bien sûr ceux sur lesquels combattirent René Hardy et Jean Moulin, mais aussi ceux des luttes politiques qui motivent et justifient les actions humaines. Dans ce roman, Dan Franck rappelle que droite et gauche sont « deux regards irréconciliables portés sur le monde » , et incite à ne pas céder au discours ambiant qui tend à les confondre.

Par Marie Michaud, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@