Chronique Ce qui se dit la nuit de Elsa Roch

Venu se mettre au vert dans le village de son enfance, un flic au bout du rouleau est entraîné dans une enquête qui le plonge au plus profond des tourments de l’âme humaine.

Amaury Marsac est un commissaire au talent d’enquêteur indéniable mais dont les « pétages de plomb » sont de plus en plus problématiques. Mis en congé par sa hiérarchie, il revient à Saint-Paul, bourgade tourangelle de 1 000 âmes où il a grandi. Il y retrouve Elsa avec laquelle il a eu une histoire d’amour dix ans plus tôt, sa sœur Manon qui souffre de troubles affectifs mais aussi les Vieux qui ont entouré son enfance de croyances et de rugueuse affection. Mais c’est malheureusement dans des circonstances terrifiantes qu’il retrouve celle qui fut comme une seconde mère pour lui : Marianne vient d’être retrouvée morte, tondue et la gorge tranchée. Entre la sinistre mise en scène autour d’une femme que d’aucuns considéraient comme un peu sorcière et les étranges événements qui surviennent depuis quelques semaines dans le village, il n’y a pas besoin de plus pour que le mot « malédiction » fasse tourner les têtes. Mais loin de se laisser aveugler par les solutions de facilité, Amaury tente de comprendre les liens mystérieux et secrets qui pourraient expliquer d’une manière tout à fait inattendue la douloureuse affaire. Avec Ce qui se dit la nuit, Elsa Roch signe un roman policier bien construit, aux personnages cabossés et attachants qu’on a hâte de retrouver dans une prochaine enquête.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@