Chronique Les arbres voyagent la nuit de Aude Le Corff

Manon est une petite fille comme les autres, jusqu’au jour où le départ de sa maman précipite son papa dans la dépression. Manon devient alors une petite fille triste, soucieuse. Rêveuse aussi. Assise sous un arbre devant son immeuble, elle « parl[e] aux chats, au vent et aux nuages. » C’est ainsi qu’Anatole, vieux monsieur solitaire et bougon, fait sa connaissance. Il voit en elle un « Petit Prince » à la mode d’aujourd’hui et la prend sous son aile. Cependant, il ne se doute pas de l’aventure qui l’attend. Car, quand sa maman finit par donner des nouvelles, Manon, son père et sa tante entraînent le professeur à la retraite dans leur périple pour la rejoindre au Maroc, lui rendant une place dans une société dont il se sentait exclu : « rien n’est jamais fini […]. Le vieil homme inutile peut ajouter sa pierre à l’édifice, participer à une aventure commune et, surtout, accompagner un enfant dans la quête de son trésor englouti. » Au gré des péripéties du voyage, des liens profonds se tissent entre les protagonistes, malgré leurs différences. Aude Le Corff signe un premier roman dont le titre énigmatique symbolise bien la fantaisie et la poésie rêveuse, une histoire pleine de fraîcheur et d’humanité, de celles qui font du bien. 

MARIE MICHAUD, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@