Chronique Et mon luth constellé de Ariane Schréder

Il y a quinze ans, Iris était arrivée au village par une nuit de fin d’été. Jeune, pleine de vie et de mystères, forte et fragile des mots qu’elle lisait en subjuguant les habitants certaines soirées dans le café de Josette. Puis Iris a disparu de leurs vies, de la vie de la narratrice surtout, elle qui avait tout juste dix ans alors et qui avait fait de cette fée éblouissante son amie, son âme sœur, l’inspiratrice de ce qu’allait être sa vie. Mais en réalité, c’est seulement quelques jours avant le début du roman qu’Iris disparaît dans un avion qui s’est abîmé en mer. La narratrice, retournant dans le village de son enfance, renoue avec les souvenirs de ces saisons bouleversées par le tourbillon apparu dans une robe de sirène et disparu dans une deux-chevaux jaune, avec l’idée de transmettre un peu de la vie d’Iris à sa fille Stella, orpheline de sept ans qu’elle ne connaît pas. Mais ce n’est pas si facile de ramener à la vie des traces du passé. Et mon luth constellé d’Ariane Schréder est un roman poétique, tendre et nostalgique, un hymne à l’amour, celui des gens, de la vie et des mots.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@