Chronique La Battue de Gaël Brunet

Certains d’entre vous avaient peut-être découvert Gaël Brunet avec son premier roman, Tous les trois, dans lequel il évoquait le quotidien et le retour à la vie d’un père et de ses deux enfants après la mort de leur épouse et mère. C’est avec la même plume sensible qu’il raconte l’histoire d’Olivier qui, encouragé par sa compagne Anouk, décide de retourner quelques jours dans les Alpes, dans la maison de son enfance qu’il a fuie plusieurs années auparavant. S’il revoit son père et sa mère, il n’est pas sûr que les retrouvailles auront lieu, qu’ils sauront les gestes et les mots capables de briser le silence et les années qui les ont séparés. Pour cela, il faudrait parler de la mort de Marc, le fils préféré, le frère admiré, il faudrait libérer la parole autour de la blessure qui a fait voler en éclats la famille. Comme une métaphore de ce qui se vit dans le cercle intime, le village s’apprête à mener une battue dans la montagne pour tuer le loup qui décime les troupeaux, notamment celui du père, celui dont Olivier n’a pas voulu. Cette chasse sera peut-être l’ultime chance pour le père et le fils d’affronter leurs vérités. 

MARIE MICHAUD, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@