Chronique Rouge Paris de Maureen Gibbon

Nous connaissons tous Victorine Meurent, la narratrice de Rouge Paris, sans le savoir. En effet, l’Olympia d’Édouard Manet, c’est elle. Ouvrière dans un atelier d’argenterie, elle devint en 1862, à 17 ans, la maîtresse et le modèle du peintre. Maureen Gibbon a fait le choix de la fiction pour combler les blancs de l’histoire, et de donner la parole à Victorine pour faire revivre cette brûlante histoire d’amour. Jusqu’à leur rencontre avec ce bourgeois séduisant et attentionné, Victorine et Denise étaient les meilleures amies du monde, presque des sœurs. Mais il ne faudra que quelques semaines d’un jeu amoureux ambigu, pour que l’audacieuse Victorine choisisse de vivre pleinement son attirance pour Manet, faisant le pari hautement risqué de la passion contre la routine. Elle pénètre alors dans l’atelier du peintre, se laissant emporter par l’émotion des œuvres et la sensualité des séances de pose. Un roman émouvant sur l’amour, l’art et la vie, véritable plongée dans la bohème parisienne du XIXe siècle.

 

Marie MICHAUD (Gibert Joseph - 86000 Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@