Entretien Une vie pour l’impossible de Christine Jordis

Roman d’aventure, récit de voyage, itinéraire spirituel et philosophique, Une vie pour l’impossible est tout cela à la fois, et plus encore. Le héros de ce roman, Henri de Foucaucourt, est un être fascinant et attachant qui ne vécut que pour aller au-delà de lui-même et de l’horizon.

En racontant le destin hors normes d’Henri de Foucaucourt, Christine Jordis redonne vie « aux dizaines de personnages que nous sommes tour à tour ». Lui plus que tout autre, puisqu’il fut (dans l’ordre) orphelin de mère jeté sur les routes de l’exode en 1914, pensionnaire chez les jésuites, militaire en mission dans le désert druze, puis en garnison dans l’Algérie coloniale, meneur d’hommes héroïques lors de l’attaque de Monte Cassino, banquier pour sauver l’honneur de la famille de son épouse, « bonne de curé » chez les Inuits, moine fromager au Sénégal… « Esclave de rien ni de personne », cet amoureux de la vie a toujours cherché à s’évader « hors de toutes les prisons où il s’est fourvoyé », la liberté et la vérité comme seuls horizons, au prix de tous les sacrifices. En « repren[ant] les fils épars [d’une vie tumultueuse] pour les rapprocher et les nouer et ainsi percevoir le dessin qu’ils formaient, ou peut-être l’inventer ce dessin », Christine Jordis nous offre un grand roman à la (dé)mesure de celui qui fut – aussi – son père.

RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE CET ENTRETIEN EN PAGE 100 DU N° 157 DE VOTRE REVUE PAGE des libraires.

Propos recueillis par Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@