Chronique La Saison de l’ombre de Léonora Miano

Le peuple Mulongo vivait en paix jusqu’à ce qu’un grand incendie ravage son village. Depuis ce jour, dix jeunes initiés et les deux sages qui les accompagnaient « n’ont pas été retrouvés ». Face au mystère de cette disparition et pour circonscrire leur douleur, les mères des jeunes gens ont été regroupées dans une case à l’extérieur du village. Une seule, Eyabe, ose transgresser les consignes du clan pour partir à la recherche de la vérité concernant la disparition de son fils. Elle découvre alors le sombre destin des disparus, mais elle prend surtout la mesure de la menace qui pèse sur la communauté tout entière, sur l’équilibre du monde tel qu’il existait jusqu’alors. Dans son nouveau roman, Léonora Miano fait vivre la mémoire douloureuse de ce que fut la traite négrière pour les peuples d’Afrique de l’Ouest. À travers ses personnages à hauteur d’homme, elle éclaire les ombres du passé ; car la mémoire et les mots sont nécessaires pour que les blessures et les absents ne reviennent pas hanter les vivants, pour donner une chance à l’avenir.

Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@