Chronique Confiteor de Jaume Cabré

  • Jaume Cabré
  • Traduit du catalan par Edmond Raillard
  • Babel
  • 04/05/2016
  • 928 p., 12 €

Adria Ardevol est un homme vieillissant, un homme aux multiples facettes, un homme génial, un surdoué. Adria Ardevol s’est illustré dans bien des domaines, notamment celui des langues, mais, au crépuscule de sa vie, il tire d’amères conclusions sur celle-ci, revenant sur les nombreux événements qui l’ont jalonnée, de son amour éperdu pour Sara aux rapports plus qu’ambigus avec son vieux compagnon, un exceptionnel violon de collection. Pour mettre cette vie en scène, Jaume Cabré déploie un formidable talent de conteur, imbriquant jusqu’au vertige les narrations et les époques, ce qui requiert la présence entière de son lecteur, présence qui se verra récompensée page après page, au fur et à mesure de la progression du texte et des différents thèmes abordés, par de bouleversantes révélations et une démonstration de force du talent de son auteur. Murmurons, par peur d’effrayer : chef-d’œuvre ?

STANISLAS RIGOT, Librairie Lamartine, Paris

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@