Chronique Idiot Wind de Peter Kaldheim

Après des années d'addiction, Peter décide de fuir New York et d'essayer d'aller refaire sa vie. La ville est aux prises avec une terrible tempête de neige. Il n'a pas d'argent mais les dettes contractées auprès d'un dealer local ayant pour meilleure amie une batte de base-ball le poussent à aller voir au plus vite ce qui se passe ailleurs, et si possible très loin. C'est ainsi que débute l'odyssée américaine de Peter, placée sous le patronage, excusez du peu, de Bob Dylan (le titre) et de Jack Kerouac (le reste). Ce récit très autobiographique, émaillé de nombreuses et touchantes rencontres, ravive, derrière son apparente modestie, le fantasme de cette route américaine décidément inusable et de ses hobos magnifiques, sans jamais verser dans la nostalgie. Récit d'un retour à la vie où l'adversité permet d'aller vers un mieux, Idiot Wind se propose de vous emmener retrouver, dans cet après confinement, un monde où rien ne peut se faire sans l'autre.

 

Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@