Chronique L’Orangeraie de Larry Tremblay

Une orangeraie dans un désert anonyme au Moyen Orient. Un miracle arraché à la nature à force de travail et de persévérance par la famille d’Aziz et Ahmed, jumeaux âgés de 9 ans ; un miracle qu’un jour une bombe, tuant les grands-parents, vient détruire. D’où vient cette bombe ? De là-bas, forcément, de là-bas, au loin, où se terrent les autres, les ennemis – ceux qui nous combattent, ceux qu’il nous faut vaincre sous peine d’être vaincus. Et des hommes ne tardent pas à venir à l’orangeraie ; et leur chef ne tarde pas à expliquer au père ce qu’ils attendent de cette famille, quels sont leurs devoirs au sein de cette lutte à mort dont ils sont désormais acteurs. Un texte resserré, une écriture qui se refuse à toute forme de manichéisme, le récit implacable d’une plongée au plus profond de l’absurdité et de la violence, pourtant traversée d’élans poétiques… Telles sont quelques-unes des qualités de ce texte d’une rare force sur un sujet brûlant d’actualité.

Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@