Chronique Fantazmë de Niko Tackian

Tomar Khan Acte II. Alors que paraît au Livre de Poche Toxique, Fantazmë fait plus que confirmer les espoirs suscités par les premières aventures du commandant Khan. Plus resserré, plus tendu, plus noir : bienvenue à Paris !

Un cadavre est retrouvé dans une cave du Nord de la capitale : l’homme a été battu à mort. Un autre fait divers à classer ? Sans doute, si ce n’est qu’un autre cadavre, celui d’un proxénète albanais, a lui aussi été retrouvé quelque temps auparavant et que celui-ci porte des traces d’ADN semblables à celles trouvées sur la victime de la cave, traces malheureusement inconnues des fichiers. Il n’en faut pas plus pour que la rumeur ne donne naissance au « Fantazmë », le spectre en albanais, un fantôme qui tue et qui visiblement ne semble pas vouloir s’arrêter. Alors que le commandant Khan se voit rattraper et par ses démons (de violents cauchemars et une santé qui se détériore) et par la police des polices (l’IGPN interroge son adjointe et compagne Rhonda pour une mystérieuse affaire de pièce à conviction volée), il lui faut pourtant résoudre cette affaire au plus vite avant que la rue ne s’embrase. L’expression « pied au plancher » semble avoir été créée pour ce roman tant il est peu de dire que le récit ne laisse pas de répit à ses protagonistes et encore moins à son lecteur, condamné dès les premières pages à terminer fissa cette histoire sous peine de perdre le sommeil. Ajoutez à ce sens du rythme (l’auteur est scénariste de bandes dessinées – une trentaine d’albums – mais aussi de téléfilms et de séries) des personnages particulièrement attachants, à commencer par Tomar Khan et son équipe à la police criminelle sans oublier sa mère, l’étonnante Ara ; installez le tout dans un cadre extrêmement bien rendu (un Paris d’aujourd’hui sur fond de trafics et du drame des migrants) et vous comprendrez que ce Fantazmë aux allures de western urbain pétaradant est l’une des belles surprises millésimée 2018, catégorie roman noir option « viril ».

Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@