Chronique Le Grand Paris de Aurélien Bellanger

NULL

Plus incisif et ramassé, toujours aussi virtuose, Aurélien Bellanger s’empare d’un sujet hors normes, Paris, et signe là son meilleur livre.

Alexandre Belgrand est le dernier rejeton d’une grande lignée de bâtisseurs, les ouvrages réalisés par la famille allant des égouts de Paris à l’aéroport de Roissy, en passant notamment par le Parc Astérix. Brillant, il s’apprête à rejoindre le monde de la finance. Mais sa fascination pour la ville et sa rencontre avec un professeur de culture générale le poussent à prendre la direction de la faculté pour écrire une thèse consacrée à Paris, son rôle, son empreinte, son avenir. De là, il gagnera l’entourage de celui qu’on appelle « le Prince », homme providentiel de la droite en 2007. Notre héros plongera dans le monde méandreux du pouvoir. Ajoutant à la carte et au territoire le politique et l’Histoire, Aurélien Bellanger délivre un impressionnant roman. Comme d’habitude avec l’auteur, le texte foisonne et fraye avec les genres. (Dans quelle catégorie faut-il ranger ce livre ?) Il est aussi tenu de bout en bout par une narration menée tambour battant, où l’écrivain ne se prive ni d’analyses percutantes, ni de drôleries, ni d’envolées dans une langue souvent réjouissante, qui le place bien au-dessus de la commune mêlée.

Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@