Chronique Le Siècle des nuages de Philippe Forest

La parution en Folio du Siècle des nuages est une occasion en or massif pour se (re)plonger dans cet immense roman, oublié des prix littéraires 2010.

Le point de départ de cet ouvrage est simple : Philippe Forest évoque la vie de son père qui deviendra, de manière plus que rocambolesque, aviateur puis pilote de ligne. Au travers de la figure de ce père et de ses nombreuses aventures (la guerre, son incroyable histoire d’amour avec celle qui deviendra sa femme), il nous raconte l’histoire de l’aviation, ce passage du rêve à la réalité et l’industrialisation de ce fantasme ; en creux, il fait défiler sous nos yeux le XXe siècle tourmenté. Construit autour de dates clefs de l’histoire familiale (la naissance du père) et de celle de la conquête de l’air (le vol des frères Wright), chaque chapitre associe avec une profonde intelligence ellipses et différents motifs, entremêle l’intime et l’universel, l’épique et le quotidien, interrogeant notre rapport au temps, aux souvenirs, aux racines pour un résultat souvent bouleversant. Mais tout cela ne serait rien sans le style de Philippe Forest, un style d’une force rare sur la scène littéraire actuelle, nourri aux Grands Anciens sans jamais tomber dans le pastiche. L’auteur nous offre une nouvelle preuve éclatante de la puissance de la littérature à l’ère de l’image. Indispensable ? Oui.

Par Stanislas Rigot, Librairie Lamartine, Paris 16e

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@