Chronique L’Appel du coucou de Robert Galbraith

Sous le pseudonyme rapidement éventé de Robert Galbraith, JK Rowling semble prendre un plaisir fou à s’emparer des codes du roman policier dit classique (comprendre : sans atrocités et autre intervention surnaturelle) pour tisser une intrigue tortueuse à souhait dans les plis et replis du vénéneux monde de la mode londonien. Autant l’avouer, son enthousiasme et sa fraicheur sont des plus communicatifs, bien loin d’un quelconque exercice de style à l’application ronflante. Voici donc Cormoran Strike, vétéran de l’Afghanistan (il y a laissé une jambe), détective forcément au bout du rouleau, aussi bien professionnellement – le client est une denrée rare – que moralement – il vient de rompre avec la femme de sa vie. Flanqué d’une nouvelle secrétaire intérimaire, la pétulante Robyn, il se voit confier, à sa grande surprise, une affaire qui secoua quelques mois auparavant le Royaume et qui semblait définitivement close : l’étrange suicide de Lula Landry, mannequin star. Les jours qui viennent s’annoncent agités…

 

Stanislas RIGOT (Lamartine - 75116 Paris)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@