Chronique Les Sentinelles de Dror Moreh

Ils sont 6 ; ils ont dirigé l’un des services de sécurité les plus puissants au monde, le Shin Bet ; ils racontent et se racontent le long de saisissants entretiens qui ne laissent aucune place aux faux-semblants.

Les raisons pour lesquelles Les Sentinelles de Dror Moreh peut être qualifié de livre exceptionnel sont nombreuses, à commencer par la première d’entre elles : son caractère totalement inédit dans l’Histoire. En effet, à qui comparer ce livre (adapté du film du même auteur qui a été finaliste pour l’Oscar du meilleur documentaire) qui non seulement propose de pénétrer au cœur du service de sécurité intérieur israélien, disons l’équivalent du FBI, mais qui nous invite à le faire avec successivement six anciens directeurs ? Présentés chronologiquement, de Avraham Shalom qui dirigea le Shin Bet de 1980 à 1986 à Yuval Diskin qui fut en poste de 2005 à 2011, les entretiens voient chacun évoquer son parcours puis leur travail, parfois entrecoupés de réflexions des autres directeurs. Et c’est ainsi que nous traversons des décennies d’histoire israélienne mais bien évidemment une succession de faits aux conséquences souvent internationales, de la capture d’Eichmann aux problèmes des colonies. Se refusant à la moindre langue de bois, aidé en cela par l’auteur (Dror Moreh est un redoutable interviewer), d’un patriotisme à toute épreuve qui n’empêche en rien les défiances à l’égard des politiques, l’amertume voire les regrets, chacun offre un regard d’une grande force, analytique parfois jusqu’au brutal, sur le quotidien de cette gestion hors normes que demande la protection des citoyens d’un pays. Nourris de leurs expériences (Avraham Shalom a vu Hitler à Vienne proclamer l’Anschluss, Ami Ayalon a passé son enfance dans un kibboutz) et du contexte sans cesse en mouvement (la montée de l’extrême droite et des violences en Israël, le poids de plus en plus lourd de l’administratif et des enjeux d’image), ces entretiens sont une incroyable leçon d’Histoire mais aussi d’humanité dont le lecteur ne sort pas indemne.

Stanislas Rigot (Lamartine - 75116 Paris)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@