Chronique Swamplandia de Karen Russell

La famille Bigtree (le grand-père, les parents et leurs trois enfants) s’est installée sur une petite île au large de la Floride. Ils vivent en exploitant un parc d’attractions du nom de Swamplandia dont la thématique est la région, son histoire plus ou moins réarrangée par Chef (le père), sa flore et surtout ses légendaires alligators – l’attraction vedette du parc est l’incroyable numéro de domptage effectué par Hilola (la mère), plongeuse émérite. Alors que le récit commence, les Bigtree sont frappés par un double coup du sort qui amène Swamplandia au bord de la ruine : la mort de la mère, emportée par un cancer foudroyant, et l’ouverture sur le continent d’un énorme parc d’attractions, plus grand, plus beau, plus moderne : « le monde de l’Obscur ». Devant les absences de réaction d’un Chef désemparé face à une fermeture qui semble inéluctable, Kiwi (le fils) et Ava (la sœur cadette) vont tenter, chacun à leur manière, de sauver la situation. La voix d’un auteur à suivre. Magnétique.

 

STANISLAS RIGOT, Librairie Lamartine, Paris

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@