Littérature française

Félicité Herzog

Gratis

Chronique de Stanislas Rigot

Librairie Lamartine (Paris)

Un thriller économique ? Une fable d’anticipation ? Un roman de société ? Gratis est un peu tout cela, mais résiste brillamment aux classifications… pour mieux perturber.

Londres est le premier personnage de ce roman au large spectre, un Londres impressionnant de puissance économique, un Londres redevenu au début des années 1990 une capitale d’empire, même si son territoire a désormais l’allure d’un billet de banque mondial. C’est au cœur de cette effervescence qu’un jeune entrepreneur français, Ali Tarac, vient soumettre son projet au prestigieux fonds d’investissement Lighthouse, dirigé par une légende de la profession, Adrian Celsius. L’idée d’Ali Tarac est simple : intercaler des messages publicitaires dans les conversations téléphoniques pour rendre celles-ci gratuites (rappelez-vous vos factures de téléphone d’alors). Lighthouse se lance dans le projet baptisé Gratis Telecom. L’engouement des financiers est au rendez-vous et Ali devient rapidement une star. Plus dure sera la chute ? C’est sur ce terreau que va naître la société New Birth et l’étrange concept de Transition. Mené tambour battant dans un style d’une précision souvent glaciale, Gratis, le deuxième roman surprise de Félicité Herzog après Un héros (Le Livre de Poche) et son récit familial, déroule une histoire bien trop réelle pour que le sentiment de malaise ne finisse pas par s’installer durablement.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire