Chronique La Route de Los Angeles, Bandini, Demande à la poussière de John Fante

Christian Bourgois réédite en un volume les trois premiers romans qui mettent en scène le personnage d’Arturo Bandini, alter ego de John Fante, prince des vagabonds. Indispensable !

Traçant à sa manière atypique la route pour une Beat Generation alors encore à inventer, déclenchant des années plus tard les premiers émois littéraires d’un Charles Bukowski qui n’aura de cesse de rappeler l’importance du rôle joué par son aîné, véritable père spirituel – un rien castrateur : la comparaison des œuvres ne joue pas particulièrement en faveur du « vieux dégueulasse » –, John Fante n’a peut-être pas encore gagné la place qu’il mérite, aussi bien au panthéon de la littérature américaine qu’auprès du grand public. Ce regroupement des premières « aventures » (le terme est à la fois faible et fort pour définir les actions et exactions du double littéraire de Fante) d’Arturo Bandini est une excellente entrée en matière pour découvrir cette œuvre que les années n’altèrent pas – à noter, ce qui ne gâche rien, que le livre est vendu au prix d’un seul roman. Le sujet essentiel de John Fante est John Fante, et La Route de Los Angeles, Bandini, Demande à la poussière (sans doute son chef-d’œuvre), tous trois portés par une incroyable énergie et une folie communicative bien loin de la morne autofiction aux atours faméliques, explorent cette vie aux multiples aspérités et aux non moins multiples joies. À relire ou à découvrir d’urgence.

 

STANISLAS RIGOT, Librairie Lamartine, Paris

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@