Chronique Solaire de Ian McEwan

En trois actes à la précision diabolique, traversés par de larges saillies d’humour assassines, Ian McEwan dresse un féroce tableau du combat écologique entamé au nom du futur.

Monsieur Michael Beard est un éminent scientifique qui a vu ses travaux couronnés, il y a quelques années, par le prestigieux prix Nobel de physique. Monsieur Michael Beard est un éminent séducteur qui a vu ses efforts couronnés, il y a quelques années, par de multiples liaisons et cinq mariages. Mais Monsieur Michael Beard n’est pas au mieux de sa forme alors que débute Solaire : s’il profite de sa renommée professionnelle pour vivre tel un rentier de conférences, il a la redoutable impression que sa carrière est derrière lui et qu’il n’est pas le seul à avoir cette opinion. La découverte de la liaison qu’entretient Patrice, sa cinquième femme, avec, facteur pour le moins aggravant, leur ancien maçon, finit par lui ruiner le moral… même si cette liaison est sans doute une vengeance de Patrice face aux nombreuses incartades de Michael. Treizième ouvrage de Ian McEwan, Solaire démontre une fois de plus toute l’étendue du talent de son auteur : son style, resserré et percutant, économe et pourtant on ne peut plus dense, n’est pas sans rappeler les beaux jours d’un Philip Roth. Mêmes trésors d’imagination, même capacité à nous parler d’aujourd’hui, à mettre en scène notre monde avec intelligence, acuité et humour.

Par Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@