Chronique La Déesse des petites victoires de Yannick Grannec

Qui est Adèle Godel ? La femme du plus grand mathématicien du xxe siècle, ami d’Einstein ? Une danseuse de cabaret qui ne reçoit que le mépris de l’entourage de ce dernier ? L’aide-soignante, véritable (et seule) bouée de secours d’un mari hors normes pour le monde et son époque, incapable ne serait-ce que de survivre sans elle ? Une vieille folle recluse dans une maison de retraite, refusant de transmettre les archives de son mari, pourtant si précieuses pour l’humanité ? Adèle est tout cela et bien plus encore, et c’est ce que nous raconte ce magnifique premier roman au travers de la confrontation de deux femmes, Adèle et Anna Roth, jeune documentaliste chargée par l’université de récupérer les archives du maître. Habilement construit, d’une grande sensibilité, ce roman est un panorama de la vie d’une femme qui a traversé le siècle dans l’ombre d’un génie, une femme dans l’ombre de l’Histoire. Yannick Grannec signe un premier roman à l’ambition réjouissante, qui devrait marquer cette rentrée littéraire.

Par Stanislas Rigot Librairie Lamartine (Paris 16e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@