Chronique Alice au pays des merveilles de Yayoï Kusama

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Imaginée par Charles Dodgson, alias Lewis Carroll, sanctuarisée par Walt Disney, dépoussiérée par Tim Burton, la jeune Alice fête ses 150 ans, à croire que les champignons conservent ! Plutôt habituée aux non-anniversaires, il va bien falloir cette fois-ci souffler ses bougies et faire un vœu… celui de se retrouver dans 150 ans encore pour en reparler ?

Tout le monde connaît l’histoire : une chaude après-midi, dans une barque, Charles Dodgson et les sœurs Liddell, dont la petite Alice, 10 ans, se promènent au fil de l’eau. Pour les amuser, il leur raconte l’histoire d’une autre Alice qui s’ennuie sous un arbre en écoutant sa sœur lire à haute voix un livre où il n’y a ni image, ni conversation. Quelle barbe ! Ses yeux croisent un Lapin Blanc. Et l’aventure au Pays des Merveilles commence ! Cent cinquante ans plus tard, qui ne connaît pas le Dodo, la Chenille et son narguilé, le Chat du Cheshire, son sourire énigmatique, le Lièvre de Mars, le Chapelier fou, et la terrifiante Reine de cœur ? Ces personnages et les aventures de la petite Alice confrontée à ce monde absurde (mais est-ce bien celui du terrier qui l’est, ou le nôtre ?), ont marqué des générations d’enfants, et de parents ayant gardé leur âme d’enfant. À tel point que, bien plus qu’un ouvrage, c’est un patrimoine que l’on célèbre. En Angleterre bien sûr, mais aussi à travers le monde entier. Et celui de l’édition n’y échappe pas. Alors quel chemin emprunter pour ne pas se perdre dans cette forêt d’ouvrages et être bien certain d’arriver chez les fous ? Le Chat du Cheshire m’a suggéré celui-ci. Dos toilé rouge et bleu, petits et gros pois noirs et blancs énigmatiques, on ouvre le livre. Des illustrations aux couleurs vives, des motifs géométriques contemporains. On est plus près de Cocteau qui aurait avalé une coccinelle que d’Arthur Rackham ! Mais quel est donc cet univers ? C’est celui de Yayoi Kusama. « Moi, Kusama, je suis la Alice au pays des merveilles des temps modernes ». Cette phrase clôt la présentation de l’artiste à la fin de l’ouvrage et résume le livre que nous tenons entre les mains. Cette Japonaise de quelques neuf décennies est l’une des plus grandes artistes contemporaines au Japon. Son œuvre faite de points et de pois répétés à l’infini, ont séduit des artistes tels que Warhol, Donald Judd ou encore Joseph Cornell, et lui vaut aujourd’hui d’être exposée dans les plus grands musées de la planète, tels que le MOMA à New York, le Centre Pompidou à Paris, ou encore le National Museum of Modern Art de Tokyo. Elle qui exorcisait ses démons intérieurs sur la toile, sa propre folie a rejoint, en une symbiose fascinante, celle de Lewis Carroll pour former une évidence, une œuvre où l’écho de l’absurde répond à une autre folie. Si vous ne craignez pas de perdre à nouveau pied dans le terrier du Lapin, de succomber à cette hallucination visuelle, alors ouvrez vos yeux et tournez les pages, que vous soyez petits et grands. Alice vous donne rendez-vous de l’autre côté du miroir. Mais, chut ! c’est une autre histoire.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@