Chronique Chant du Mont fou de FURUI Yoshikichi

  • FURUI Yoshikichi
  • Traduit du japonais par Véronique Perrin
  • Coll. «Coll. « Cadre vert »»
  • Seuil
  • 07/05/2015
  • 304 p., 22 €
NULL

Les montagnes japonaises possèdent une aura étrange. Légendes, malédictions, créatures fantastiques, lieux de spiritualité, de repos, voire de repos éternel, chaque pas sur les sentiers escarpés est le fruit d’une découverte. Le Mont fou, avec ses forêts obscures et ses clairières apaisantes, fait partie de ces endroits mythiques. Il est arpenté par le « pèlerin retardataire », personnage tout aussi fascinant que cette montagne. Il dialogue en permanence avec la tradition littéraire japonaise et chaque relief, chaque paysage, chaque partie de la géographie physique dessine une autre géographie, sonore celle-là. Haïkus, extraits de théâtre nô, sentences délicates ou drôles, s’immiscent dans le récit pour créer un roman aux contours mouvants, indéfinissables, telle la brume recouvrant les pans de la montagne. Vous entrez dans ce roman en acceptant de vous abandonner complètement à une aventure poétique et sensorielle forte, à un amusement de l’auteur à vous perdre dans le choix des pronoms ou de la temporalité du récit. Définitivement hors du temps !

Aurélie Janssens Librairie Page et plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@