Chronique Le Temps du déluge de Margaret Atwood

  • Margaret Atwood
  • Traduit de l’anglais (Canada) par Jean-Daniel Breque
  • Coll. «Coll. « Pavillons »»
  • Robert Laffont
  • 08/03/2012
  • 448 p., 22 €

À l’heure où les scientifiques s’interrogent sur l’avenir de la planète, Margaret Atwood propose, à travers cette fiction dystopique, une vision de ce qui pourrait nous attendre…

An 25, « Le Déluge des Airs » s’abat sur la Terre provoquant la quasi-extinction de la race humaine. Les animaux transgéniques et la nature reprennent leurs droits sur cette planète souillée par des années de destruction et de chaos provoqués par l’homme, toujours plus avide de consommer, gâcher, s’entretuer pour un bout de territoire, polluer son environnement… C’est dans cet univers post-apocalyptique que survivent Ren, jeune danseuse et prostituée occasionnelle mise sous quarantaine avant le Déluge pour avoir été agressée par un client, et Toby, qui ne doit son salut qu’à une isolation suite à une opération chirurgicale effectuée dans le but de changer d’identité, ce qui était censé lui permettre d’échapper à son ancien patron, un gangster véreux. Elles ont toutes deux fait partie d’une secte écolo-biblique, Les Jardiniers de Dieu, dont le chef, Adam Premier, avait prédit l’Apocalypse. Conscient de ce que l’homme était en train d’infliger à la Terre, les membres de la secte ont décidé de s’isoler de ce monde « exfernal » pour cultiver un jardin où ils ne se nourriraient que des fruits de la terre et rejetteraient la société consumériste en recyclant seulement ce dont ils auraient besoin. Un roman d’anticipation passionnant, original et écologiste. Un mélange étonnant !

Par Aurélie Janssens, Librairie Page et Plumes, Limoges

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@