Chronique Ils marchent le regard fier de Marc Villemain

Ça commence avec un jeune qui refuse de céder sa place dans le bus à un « vieux ». Puis viennent les élections et, peu à peu, insidieusement, le temps des mesures drastiques pour réduire les droits des seniors, la diminution de leurs retraites, le déremboursement des médicaments, la privatisation des hospices… C’est vrai, un vieux ça coûte cher et ça ne sert à rien. L’avenir appartient aux jeunes. Du coup, les vieux sont obligés de se planquer, de vivre « la trouille au ventre ». Mais pas pour longtemps. La résistance s’organise. Des réseaux clandestins mettent sur pied une énorme manifestation pour dénoncer ce jeunisme agressif et cruel. Marcel, Donatien et Maurice, les Gavroche du 3e âge sur les barricades de la liberté, réclamant le droit au déambulateur, aux cheveux violets et aux dentiers ! Vous sentez comme un relent nauséabond dans cette dystopie si proche d’une réalité passée, présente et peut-être à venir ? Le dernier roman de Marc Villemain cristallise avec beaucoup d’intelligence, de finesse et d’humour les peurs de dérives ségrégationnistes en tout genre. Portée par la poésie d’une langue populaire, d’une mélopée argotique, ce roman est un chant émouvant pour la liberté, l’égalité et la fraternité !

 

AURÉLIE JANSSENS, Librairie Page et Plume, Limoges

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@