Chronique Les Contours de la mélancolie de Léa Herbreteau

Qu’on l’appelle dépression, mélancolie, cafard ou « petit coup de moins bien », cette maladie touche de nombreuses personnes, de manière plus ou moins grave avec des origines très diverses. C’était culotté, pour un premier roman, de s’attacher à dessiner les contours de cette mélancolie, mais Léa Herbreteau l’a fait de manière originale. Elle aborde, dans ce roman, les causes qui peuvent mener à cet état : harcèlement professionnel, fatigue, rupture amoureuse et même l’atavisme. Elle en explore les manifestations chez son héroïne Elena : son envie de rester enfermée chez elle, à fumer, boire, gommer le temps et ses sentiments, son déni face à cette dépression. Et pour l’accompagner dans cette descente aux enfers, elle peut compter sur Madeleine, sa voisine, une petite vieille qui s’installe peu à peu chez elle et ne fait rien pour lui remonter le moral. Un premier roman audacieux qui mêle humour et désespoir, sans fard, au style percutant.

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@