Chronique Un mariage anglais de Claire Fuller

Gil est un écrivain vieillissant qui a rencontré le succès par le passé avec un ouvrage sulfureux. Alors qu’il consulte des ouvrages d’occasion – sa passion – au premier étage de la librairie, il tombe sur une lettre glissée dans ces pages. Au même moment, il croit voir la silhouette de sa femme par la fenêtre, dans la rue. Or Ingrid a disparu des années auparavant. Il se précipite dans la rue et chute. Ses deux filles, Nan et Flora, l’aident à revenir chez lui pour sa convalescence. Deux sœurs aux caractères bien distincts et possédant chacune une interprétation sur la disparition de leur mère. Au fur et à mesure du roman, surgit la voix de l’absente à travers des lettres qu’elle a cachées dans les innombrables livres qui peuplent la maison. Dans ces lettres, elle y raconte l’histoire de ce mariage dont elle ne voulait pas vraiment et dans lequel elle s’est vite sentie prisonnière. Le roman de Claire Fuller est une exploration juste, lucide et pourtant délicate du mariage, du sentiment amoureux, du rôle de mère, entre petites joies et grandes désillusions.

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@