Chronique Le racisme est un problème de Blancs de Reni Eddo-Lodge

  • Reni Eddo-Lodge
  • Traduit de l’anglais par Renaud Mazoyer
  • Coll. «Essais-documents»
  • Autrement
  • 26/09/2018
  • 256 p., 19.90 €

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

En 2014, Reni Eddo-Lodge publiait sur son blog un article où elle expliquait pourquoi elle ne voulait plus parler de racisme avec les blancs. Elle n’a finalement cessé de le faire. Ce livre en est le prolongement.

Elle ne s’attendait pas, après la publication de l’article, à recevoir autant de remerciements et de témoignages. Pour elle, renoncer à parler de racisme avec les blancs n’était pas un aveu de faiblesse ou d’abandon de la lutte antiraciste mais une protection. Elle a néanmoins été invitée à s’exprimer sur le sujet de nombreuses fois, dans les médias, les universités, c’est pourquoi elle a finalement décidé de prolonger sa réflexion en un livre. Elle revient sur les faits historiques qui ont marqué l’histoire des Noirs en Grande-Bretagne, de l’esclavage bien entendu à nos jours. Une histoire faite de violence, d’injustice, de brutalité, pour chaque petit pas gagné, chaque loi, chaque progrès, combien de souffrances ? Des avancées bien fragiles tant le racisme en Grande-Bretagne est, selon elle, structurel, institutionnel, dans chaque couche de la société, chaque lieu de pouvoir ou de représentation, que ce soit l’école, la police, les médias ou les politiques. Elle revient sur des statistiques effrayantes qui montrent toutes les inégalités auxquelles seront confrontés les Noirs au cours d’une vie. Du tokénisme, au color-blindness en passant par le féminisme, le « privilège blanc », les classes sociales, les représentations culturelles de la diversité, elle aborde un grand nombre de sujets où le racisme se glisse de manière extrême (comme cette interview ahurissante de Nick Griffin, leader du Parti National Britannique) ou beaucoup plus insidieuse. L’histoire du racisme en Grande-Bretagne est beaucoup moins connue que celle des États-Unis, l’accueil assez fort (encensé ou décrié) de cet essai en Angleterre montre qu’il était nécessaire d’aborder frontalement ce sujet, sans détour et sans langue de bois. Reni Eddo-Lodge le fait avec brio, intelligence et courage dans un contexte actuel de plus en plus tendu sur ces questions.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@