Chronique Numéro 11 de Jonathan Coe

  • Jonathan Coe
  • Traduit de l’anglais par Josée Kamoun
  • Folio
  • 03/05/2018
  • 496 p., 8.30 €

Alison et Rachel. Deux amies d’enfance. Alison est étudiante et vit avec sa mère qui a du mal à joindre les deux bouts. Cette dernière, qui fut l’interprète d’un unique tube, accepte de participer à une émission de télé-réalité sur une île paradisiaque. Rachel suit, elle aussi, brillamment ses études. Son professeur de littérature anglaise l’invite à passer un week-end dans sa maison de campagne et lui apprend l’obsession de son défunt mari pour un film introuvable. De fil en aiguille, Jonathan Coe distille des éléments étranges, brouille les frontières. Est-on toujours dans la comédie sociale ? Et ce policier qui arrive pour résoudre les meurtres de deux humoristes ? Et cette créature tapie au fond d’un trou béant ? Et ce numéro onze qui revient de chapitres en chapitres ? Jonathan Coe égratigne la bourgeoisie, nous parle de l’Irak, de Tony Blair, de l’art contemporain, de la traite des humains, des Tweets, du monstre du Loch Ness… et à cet auteur-araignée de nous piéger une fois de plus dans sa toile !

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@