Chronique Juste après la pluie de Thomas Vinau

Les écrits de Thomas Vinau sont comme les rires d’un enfant, spontanés et sincères, teintés de nostalgie. De l’enfance, il en est question dans ce recueil de poèmes. Cette aurore de la vie où les yeux ouverts sur le monde, les sens sont exacerbés, les sensations pures et intactes. Un rayon de soleil, une tempête, le chatouillis des brins d’herbe, l’immensité des possibles. Mais l’innocence ne dure qu’un temps et, comme au ciel bleu de l’été succède celui plus instable de l’automne : l’enfant se fait homme, le corps marqué comme le tronc de l’arbre de cœurs gravés, de nœuds, de coups. Ces douleurs restent en nous et les promesses se mêlent aux désillusions, la nostalgie au chagrin. Le regard du poète prend alors la plume et redonne corps et espoir aux sens. Jeux de sons, de formes, la liberté se fige parfois, de la comptine à l’aphorisme, le poète colore le monde d’un souffle frais, d’un parfum de souvenir, d’une lumière limpide. D’une simplicité apaisante ou exaltante, une petite merveille !

Aurélie Janssens Librairie Page et plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@