Chronique Une comédie américaine de Michel Rio

Le dernier roman de Michel Rio s’ouvre sur une cérémonie funéraire. Rasoir ? Glauque ? Triste ? Pas du tout ! C’est bien une comédie qui se joue sous nos yeux et ce ne sont pas les six ex-maris de Dorothy Dickinson, la défunte, Irving, Bryant, Thoreau, Crane, Dreiser et Crèvecoeur, ni son ami Jack Recouac, ni sa fille Alexandra, qui démentiront le caractère farfelu et excentrique de cette femme au train de vie dispendieux qui aura passé sa vie entourée d’artistes, dans un appartement immense. C’est cet appartement, désormais vide, que reçoit en héritage Alexandra. Elle l’a quitté quelques années auparavant, claquant la porte au nez d’une mère qui, croyait-elle, ne l’aimait guère. Mais au fond d’un placard séjourne un journal intime qui recèle bien des révélations. La forme brève sied parfaitement à ce roman qui se déguste, le sourire aux lèvres, comme une bonne comédie américaine. Cependant, méfiez-vous, avec Michel Rio, la légèreté cache toujours une profondeur touchante, intelligente et caustique.

Aurélie Janssens Librairie Page et plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@