Chronique Le Silence de Jean-Guy Soumy

On se fréquente, on s’aime, on se marie, on fait des enfants qui font des enfants, on se côtoie tous les jours et pourtant, se connaît-on vraiment ? Question essentielle aux réponses multiples et parfois surprenantes !

C’est à cette question que se trouve confrontée Jessica, professeure de littérature française aux États-Unis, dont le fils, Phil, est sur le point d’être lui-même père. Elle est aussi la mère d’un enfant autiste, Lewis, qui vit dans une institution. Une nuit, elle est réveillée par la police, qui lui apprend que son mari, Alexandre Leroy, mathématicien réputé, s’est donné la mort dans une chambre d’hôtel. Jessica se sent trahie. Que faisait son mari dans cet hôtel ? Pourquoi n’a-t-il laissé aucune lettre ? Comment n’a-t-elle rien vu venir ? Hésitant entre révolte et dépit, elle décide finalement de tenter de comprendre ce qui a pu mener son mari à commettre pareil geste. Elle entre donc dans l’intimité de cet homme dont elle pensait partager les secrets, les joies et les peines, mais s’aperçoit qu’il lui masquait des pans entiers de son existence. Remontant le fil des documents, des souvenirs cachés, des indices semés à travers sa correspondance, les photos découpées, recadrées, des fragments de poèmes sur des bouts de papiers, Jessica va « rencontrer » son mari pour la seconde fois, rencontrer son histoire, son enfance, son parcours qui l’a mené de la France d’après-guerre aux États-Unis. Son enquête s’avère également essentielle pour le fils aîné, Phil, qui se prépare lui-même à faire l’expérience de la paternité – quelle histoire va-t-il transmettre à ses enfants ? – ainsi que pour Lewis qui, bien qu’autiste, a une parole à délivrer capable de donner du sens à cette existence. « Peut-on mourir d’avoir toute sa vie joué à être un autre ? » Grâce à un habile jeu de langage, le lecteur devient bien plus que spectateur du drame qui se joue sous ses yeux. Ce roman secoue, interroge, bouleverse nos certitudes. Le silence se brise, le bruit devient fureur, puis sens.

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@