Chronique Au bonheur des lettres de Shaun Usher

NULL

C’est avec bienveillance que je te conseille cet hiver d’aller chez le couturier faire agrandir tes poches. Pourquoi ? Me rétorqueras-tu. Parce que le Livre de Poche devient, à l’occasion de la parution de Au bonheur des lettres de Shaun Usher, « le Livre de Poche-kangourou ». Un excès de quelques centimètres pour un bien bel objet qui ravira tes mirettes à n’en pas douter !

La boucle est bouclée ! Pourrions-nous nous exclamer avec cet ouvrage. Au départ, il y avait une feuille de papier crémeux, lignée, à en-tête d’un hôtel, arrachée à un carnet, ou encore une tablette d’argile. Ensuite, une main se saisit d’une plume, d’un stylo, d’une machine à écrire, le tout afin de délivrer un message à un correspondant. Une envie de communiquer une recette de cuisine, son amour, une information capitale ou non, une déception. À l’heure des emails, des SMS, des chats et des mp, cela peut vous paraître lointain, voire abscons, mais il fut un temps où la communication, la correspondance, se faisait par lettres. Shaun Usher est un passionné de correspondances, mais pas n’importe lesquelles. Il aime les « courriers historiques, inattendus et farfelus », ces lettres qui font notre bonheur aujourd’hui, au point d’en faire un site Internet (www.lettersofnote.com). Chaque fois qu’il tombait sur une lettre intéressante, il essayait de retrouver l’original, d’obtenir l’autorisation de la reproduire, l’accompagnant d’un petit appareil critique présentant les correspondants, le sujet et le contexte. Durant plus de quatre ans, il s’attela avec sérieux et jubilation à cette tâche. C’est tout naturellement, et sous les encouragements nourris de ses lecteurs, qu’il décida de sélectionner celles qui lui semblaient être les plus drôles, émouvantes, inattendues ou encore marquantes pour en faire un recueil papier. Celui-ci s’ouvre sur une lettre de la reine Elisabeth II adressée au président Eisenhower pour lui confier sa recette des drop scones, pour se clore sur celle de Kurt Vonnegut à sa famille où il raconte sa détention en 1944 dans un abattoir souterrain allemand qui lui inspira son chef d’œuvre Abattoir 5. Du rire aux larmes, ce sont 125 lettres écrites par Iggy Pop, Virginia Woolf, Roald Dahl, Elvis Presley, Fidel Castro et bien d’autres, connus ou moins connus, ayant pour point commun d’être inattendues ou marquantes, pour leurs auteurs ou pour l’Histoire. Une magnifique compilation et un très bel ouvrage qui donne une envie folle de reprendre la plume, de courir au bureau de poste le plus proche acheter des timbres et de couvrir quelques feuilles de son amour, son amitié ou pourquoi pas ses rancœurs, lécher une enveloppe, et retrouver le plaisir d’envoyer une « vraie » lettre. Grâce à Shaun Usher et les éditions du Livre de Poche, celles de Au bonheur des lettres ont toutes les chances de trouver leurs correspondants au pied du sapin cette année. Il est à noter que Shaun Usher en est à plus d’une collectionnite aiguë puisque vient de paraître aux éditions du Sous-Sol, Au bonheur des listes, sur le même principe, un recueil de 125 listes diverses et variées établies par Picasso, Mark Twain, Darwin ou encore Borges.

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@