Chronique Monde sans oiseaux de Karin Serres

« Il paraît qu’autrefois certains animaux traversaient le ciel grâce à leurs ailes. » Petite Boîte d’Os n’a pas connu ces animaux légendaires. Née dans une communauté après le « Déluge », elle observe ce monde étrange qui vibre autour d’elle… les sermons de son père pasteur ; sa mère se baignant nue, au clair de lune, dans le lac où reposent les cercueils des morts – ce même lac d’où l’on extrait les maisons de ceux qui reviennent au village, notamment celle de Joseph le « Cannibale », homme marginal au passé mystérieux. Devenue jeune fille, c’est avec cet homme que choisit de vivre Petite Boîte d’Os. Et c’est cette histoire que nous raconte Karin Serres dans ce court roman, sorte de fable écologique où l’on croise des cochons fluorescents, des lapins mutants, les eaux du lac qui dévorent les terres inexorablement… Mais point d’oiseaux, disparus il y a longtemps par la main de l’Homme maltraitant cette Nature qui lui a été offerte. Poétique, onirique ou cauchemardesque, une douce dystopie pour adultes rêveurs et engagés !

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@