Chronique Histoires assassines de Bernard Quiriny

Après deux romans, Bernard Quiriny revient à une forme qu’il affectionne et avec laquelle on le sent plus libre : la nouvelle. Histoires assassines en regroupe une vingtaine, dont certaines sont filées, comme « La tournée amazonienne » qui comporte plusieurs volets consacrés à des tribus primitives inconnues et aux mœurs étranges (creuser des trous inlassablement, renouveler son partenaire sexuel quotidiennement, voire trouver drôle de faire l’amour ou encore se crever les yeux à 12 ans...), mais aussi « Les patients du Dr Hampstadt » qui recensent des cas cliniques étranges (qui ne perçoit plus la durée, qui marche mieux en arrière, qui ne sait plus reconnaître les différences des gens, etc.) Bien sûr ces nouvelles mordantes et originales ont un goût de Borges, de Marcel Aymé, une pointe de surréalisme, un zeste de folie. Mais cette lecture du monde nous en apprend beaucoup sur nos semblables, sur nous-mêmes, pour qui sait étudier l’anthropologie farfelue à la sauce Quiriny. Une discipline excentrique qui risque de vous séduire grandement !

Aurélie Janssens Librairie Page et plume (Limoges)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@